e-zyou : application Android pour les parents d’adolescents et services d’urgences !


Pourquoi? | e-zyou

Le téléphone portable est un objet incontournable de notre quotidien. Nos enfants veulent des téléphones portables de plus en plus performants.

L’utilisation d’un téléphone nécessite un accompagnement tout comme lorsqu’on apprend à traverser la rue. Ceci est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit d’un Smartphone.

68% des parents ont appliqué une restriction du téléphone, interdisant de répondre pendant des moments précis, tels que les repas en famille, l’école, le temps des devoirs etc.

Ces outils fantastiques transforment notre façon de communiquer, de travailler, d’informer, et de jouer. Mais ces super-téléphones sont bien souvent des causes de distractions en classe, et pendant les devoirs.e-zyou (dire « easy you ») vous permet d’accompagner votre enfant dans son apprentissage de l’utilisation responsable d’un Smartphone Android.

e-zyou est une solution simple pour bloquer certaines fonctionnalités (applications, jeux, appels, SMS) pendant une période de temps définie, selon le jour, ou en fonction de la consommation.

Grâce à e-zyou, vous serez notifié si votre enfant compose le numéro des urgences ou des services de police ou s’il les contacte par l’intermédiaire du « widget » e-zyou. Ce widget propose également de consulter une « Fiche Urgence » permettant aux services de secours de connaître les contacts principaux, allergies, et autres informations concernant votre enfant en cas de besoin.

Installez e-zyou sur le téléphone de votre enfant, et gérez ses fonctionnalités depuis n’importe quel ordinateur disposant d’une connexion internet via le portail parental sécurisé.

e-zyou est une application pédagogique pour aider les parents tout en respectant l’intimité de l’enfant. Ainsi, ce dernier sera toujours informé de la présence de e-zyou sur son téléphone.

Dans ce même esprit, nous ne permettons pas aux parents de consulter le contenu des messages, photos, ou vidéos envoyés ou reçus sur le téléphone. Vous pourrez, en revanche, savoir quand et à qui un élément a été communiqué. e-zyou ne s’inscrit pas dans une logique d’espionnage mais d’éducation.

Attention, e-zyou ne remplace pas les parents; le dialogue et l’éducation ne peuvent pas être installés sur un téléphone.

61% des parents estiment qu’ils n’auraient pas pu faire autrement, le mobile est « un passage obligé ».

Sources : Pourquoi? | e-zyou.

Publicités

La e-santé, une ambition majeure pour la Commission européenne | esante.gouv.fr, le portail de lASIP Santé

La e-santé, une ambition majeure pour la Commission européenne –  esante.gouv.fr, le portail de l’ASIP Santé

 

 

Le 7 décembre dernier, la Commission européenne a dévoilé un nouveau Plan d’action pour le développement de la e-santé sur la période 2012 – 2020 (lire aussi notre actualité sur le sujet). L’occasion de revenir sur les différentes actions que mène l’Union européenne depuis une dizaine d’années pour promouvoir la e-santé dans tous les pays membres.
Au sein de l’UE, la plupart des nations partagent peu ou prou une même conception du système de santé : il s’agit de prodiguer des soins de qualité, accessibles à tous les citoyens, et dont les coûts sont supportés par la solidarité nationale.
Mis en place au sortir de la deuxième guerre mondiale, ces systèmes paritaires sont aujourd’hui menacés dans leur fonctionnement par des contraintes qui se retrouvent dans tous les pays de l’union : hausse du coût des soins, allongement de la durée de vie, crise économique…C’est pourquoi la préservation d’un système de santé égalitaire et solidaire est un défi qui se joue également (avant tout ?) à l’échelon européen.L’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC) comme l’une des réponses à ce défi représente donc naturellement un axe de développement pour l’Union européenne.
Quelles sont ces politiques ? Quel rôle joue l’UE dans le déploiement de la e-santé ?Le Plan d’action dévoilé le 7 décembre 2012 par la Commission européenne a pour objectif global de « faire face aux entraves à une utilisation massive des solutions numériques dans les systèmes de santé en Europe ». Il s’agit d’un document qui définit des sous-objectifs à atteindre, et clarifie les étapes et les moyens déployés pour y arriver. On peut les résumer ainsi :

  • clarifier le cadre juridique qui freine parfois l’exercice de la e-santé ;
  • renforcer l’interopérabilité entre les systèmes ;
  • améliorer la connaissance et la compétence des patients comme des professionnels de santé sur le sujet ;
  • mettre le patient au centre du dispositif en soutenant les initiatives de gestion personnelle de la santé et la recherche en médecine personnalisée ;
  • offrir un conseil juridique gratuit pour les start-ups du domaine de la e-santé.

(Cf la liste complète des actions dans ce memo, en anglais)

Ce plan fait suite à un précédent qui couvrait la période 2004-2012, visant à intégrer la e-santé dans les politiques publiques des pays membres.

Il s’intègre dans la politique européenne de e-santé, votée par les 27 et qui définit les grands principes qui doivent orienter le développement de la e-santé en Europe. Elle guide l’attribution de moyens mis à disposition: financements directs ou indirects à des projets de recherche, de création d’entreprises, de services publics locaux… Mais aussi le tout le travail pour faire évoluer le cadre législatif européen, notamment dans le cas d’expériences de télémédecine transfrontalière. Cette politique liste quant à elle trois grands axes de développement :

  • L’éducation thérapeutique du patient (Citizen’s empowerment) : être informé sur son état de santé et son traitement n’est pas seulement un droit, c’est également un moyen de mieux se soigner.
  • L’efficience : les TIC peuvent permettre d’éviter les déplacements superflus, les redondances d’examens par faute d’information sur l’état de santé d’un patient, de mieux gérer l’orientation des malades… toutes ces petites améliorations qui rendent de grands services au système de soin en évitant le gaspillage.
  • L’innovation : continuer la recherche pour améliorer l’apport du numérique à la santé, tout en soutenant un secteur créateur d’emplois.

La suite via La e-santé, une ambition majeure pour la Commission européenne | esante.gouv.fr, le portail de lASIP Santé.

Twitter : @esante_gouv_fr

Serious games: médecine virtuelle pour patient réel

Une simulation en 3D pour tout savoir avant d’accoucher, un jeu vidéo de psychothérapie pour ados dépressifs… Pédagogiques tout en restant ludiques, les serious games santé se multiplient.

Born to be alive était jusqu’ici un tube disco planétaire. A partir du 8 décembre, ce sera également le nom de la première simulation virtuelle en 3D d’un accouchement disponible sur le www.borntobealive.fr. Créé par le laboratoire de recherche en simulation médicale iLUMENS rattaché à la faculté de médecine de Paris Descartes, ce serious game permettra aux futures mères et à tous ceux qui le souhaitent de vivre un accouchement depuis les premières contractions jusqu’à la naissance du bébé. « Ce n’est pas qu’un jeu vidéo, c’est sérieux, c’est une véritable expérience réaliste pour expliquer et rassurer les femmes », explique l’un des créateurs, le Pr Alexandre Mignon, anesthésiste-réanimateur à la maternité de Port-Royal à Paris.

Le scénario commence au domicile de la future maman qui ressent les premières contractions. En fonction du rythme de celles-ci, c’est au joueur de choisir de partir à la maternité ou non. Et si vous partez trop précipitamment, on vous le dit pour que vous appreniez les bons réflexes en vue du jour J. Une fois dans la salle d’accouchement, vous pourrez comprendre d’un simple clic à quoi servent tous les objets et machines qui vous entourent et surtout pousser quand la sage-femme vous le demandera pour mettre au monde votre bébé virtuel !

See on pourquoi-docteur.nouvelobs.com et See on Scoop.it – e-santé,m-santé, santé 2.0, 3.0

Colloque TIC Santé 2013

See on Scoop.ite-santé,m-santé, santé 2.0, 3.0

Les clés de réussite en e-santé et e-formation Communication, Coopération, Coordination : les 3 C au service des patients les 12 et 13 février 2013 à l’ICM Hôpital Pitié Salpetrière à Paris sous le parrainage du Ministère des Affaires Sociale
Date : du 12/02/2013 au 13/02/2013
Horaires : de 09:30 à 16:30
Lieu : ICM Hôpital Pitié Salpetrière à Paris
Résumé

Le Comité d’organisation vous invite à consulter le programme de ce prochain évènement ci-après et à le télécharger avec la fiche d’inscription que vous trouverez en pièce jointe
Pour en savoir plus sur l’évènement, et consulter les renseignements pratiques, consulter le site http://www.colloqueticsante.fr
Pour vous inscrire en ligne, cliquer ici

JOURNEE DU MARDI 12 FEVRIER 2013

9 h 30    –  Ouverture du Colloque
Représentant Alexis Brice, Directeur de l’ICM (sous réserve)
Eric Lepage Directeur du Centre de Compétences et de Services du Système d’Information Patient à l’AP-HP- Paris
Lisette Cazellet, Présidente de l’Association FORMATICSanté

10 h à 10 h 45 – Animation – Dominique Lehalle Journaliste e-santé
L’actualité de la e-santé 

* Jean Debeaupuis Directeur DGOS
* Jean Yves Robin, Directeur de l’ASIP Santé
Réponses aux questions

10 h 45 à 11 h 15 – « Vers de nouveaux modèles de relations entre patients et soignants ? Quels e-outils pour quelle e-santé ? – Dominique Dupagne – Médecin généraliste – Fondateur du site Atoute.org

11 h 15  à 11 h 35 – Pause – Visite des stands

11 h 35 à 12 h 45 – Table ronde – Quelles clés pour la réussite des projets de e-santé ? 

Président de séance – Pierre Simon, Président de l’Antel
Animation  – Dominique Lehalle, journaliste e-santé.
Le point de vue de :
* Laurent Treluyer, chargé de la maitrise d’ouvrage stratégique des SI, Direction de la stratégie de l’ARS Ile de France
* Dominique Maigne, Directeur de la HAS ou représentant
* Dr Jacques Lucas, Vice Président du Conseil National de l’Ordre des Médecins
* Jean-Luc Plavis, Chargé de mission CISS (Collectif Interassociatif sur la Santé) en Ile de France
* Pierre Desmarais, Avocat en droit de la santé et e-santé
* Dr Béatrice Falise-Mirat, Directeur associé en charge de la santé, Accenture France, membre de Syntec Numérique

12 h 45 à 13 h 45  – Pause déjeuner et visite des stands

13 h 45 à 15 h 15 – Ateliers parallèles
Démonstrations de solutions de E-santé et E-formation avec la participation de partenaires  – (programme en cours d’élaboration)

15 h 15 à 15 h 45 – Pause et visite des stands

15 h 45 à 17 h – Sessions parallèles de présentations de projets de e-santé au service des patients
Session 1 – Des organisations porteuses de projets de e-santé au service des patients
Modérateur 
– Anne Marie Coste – Directeur de soins – Consultant formateur

–       Les TIC comme catalyseur de cohésion de l’équipe soignante – Christophe Biondini – Cadre Assistant de pôle CH Alès Cévennes

–       Informatisation du dossier médical du travailleur – Expérience de médecine du travail au CHU d’Oran – Karima Youcef biologiste et Cheikh el Bachir Ebboune Médecin Enseignant au CHU d’Oran (Algérie)

–       Pack  technologique de repérage de la fragilité au service d’une transversalité médico-social/ sanitaire –  Hélène Prevost Huille MADoPA, Centre expert CNR Santé et Robert Picard Référent Santé  CGEIET Ministère de l’industrie

–     Autonom@dom : la démarche « living lab » au service de la réussite du changement porté par une plateforme de télésanté/télémédecine –

Session 2 – Projets de télésanté et télémédecine au service des patients : impacts sur les pratiques professionnelles
Modérateur
 – Philippe Delorme – Directeur au CHU de Rouen, responsable de projets de e-santé

–       Contribution des TIC à la coordination territoriale en santé – Thérèse Depeyrot Ficatier, Expert SI coordination des soins Directeur chez SCACCHI Santé, membre de Deloitte

–       Le rôle des soignants dans la sensibilisation et l’appropriation des gérontechnologies à travers l’exemple d’une tablette tactile :  acceptabilité, apports et attentes des personnes âgées – Pascal Lambert – ILPAG Infirmier libéral en Pratiques avancées en gérontologie en Ile de France

–       Impact organisationnel de la mise en place d’un télésuivi de maladie rénale chronique observé par les professionnels de santé participant à l’étude d’évaluation de l’efficacité d’un tel télésuivi au domicile du patient – Jean Pierre Grangier – Cadre Infirmier à Calydial (Rhône Alpes)

–       Les facteurs clés du succés d’un projet de télémédecine : l’expérience de Télégéria – Pierre Espinoza – Praticien Hospitalier – Coordinateur Projet Télégéria HEGP APHP Paris

Session 3 – Des projets de e-santé innovants au service de l’éducation et la rééducation des patients
Modérateur 
– Jérome Clément – Cadre de santé formateur -Médiformation

–       Thérapie virtuelle et jouets détournés : une réalité pas si virtuelle au service de la relation thérapeutes et patients – Sylvie Marie Brunet Consultante LCV Consulting et Pr Rolland Jouvent  Psychiatre, Directeur du Centre Emotion du CNRS à l’Hopital Pitié Salpêtrière

–       Remédiation cognitive et linguistique en ligne Igerip.fr,  un dispositif innovant de e-santé – Philippe Revy Orthophoniste, PDG société GERIP (69)

–       VoracyFish : Un Serious Game de rééducation fonctionnelle – Pierre Foulon  – Directeur Genious Groupe

–       My Mobile Health Space : Développement d’applications informatiques sur les téléphones mobiles dans le cadre de l’éducation thérapeutique chez les jeunes souffrant d’asthme – Brigitte Chatelain Infirmière Chargée d’enseignement HES (Haute Ecole de Santé) à Genève (Suisse)

17 h 30 – Assemblée générale de l’association FORMATICSanté  dans les locaux de  l’ICM

JOURNEE DU MERCREDI 13 FEVRIER 2013

 – 9 h –  Ouverture  de la journée et de la séance plénière
Animation – Lisette Cazellet – Présidente Association FORMATICSanté

– 9 h 15 à 9 h 45 – Quel(s) modèle(s) de e-formation pour un apprentissage autonome ? Frédéric Haeuw, Docteur en sciences de l’Education, consultant expert en e-formation

– 9 h 45 à 10 h 15 –  Quelles compétences en système d’information pour les professionnels de santé ? Sylvie Grastilleur – Chef de projet  à l’ANAP Santé (Agence Nationale d’Appui à la Performance)

– 10 h 15  à 11 H 15 –  Table ronde : Quelles évolutions des référentiels et  des rôles des formateurs pour favoriser les changements nécessaires dans la formation initiale et continue des professionnels de santé ?
Président de séance – Bernard Rigaud, Directeur Ecole d’Ingénieurs ISIS
Animateur-  Marc Massiot, Directeur Enaxanté
Le point de vue de :

* Dominique Monguillon – Directeur des soins, Conseillère pédagogique nationale à la DGOS
* Sylvie Grastilleur – Chef de projet  à l’ANAP
* Pr Albert Claude Benhamou – Directeur de l’Université Médicale Virtuelle Francophone
* Marc Nagels – Dirigeant du réseau 17 Mars Conseil –Chercheur associé au CREAD – Université de Rennes 2
* Anne Laure Danan, Directrice d’IFSI, Vice-Présidente de la Formation initiale au CEFIEC

11 h 15 à 11 h 30 – Pause et visite des stands

– 11 h 30 à 13 h – Ateliers parallèles
Démonstrations de solutions de E-santé et E-formation avec la participation de partenaires (programme en cours d’élaboration)

13 h  à 14 h   – Pause déjeuner et visite des stands

14 h  à 15 h 20  – Sessions parallèles sur des dispositifs de e-formation en formation initiale et continue
Session 1 – Des projets de e-formation pour enrichir les compétences cliniques des soignants au service des patients
Modérateur 
: Elisabeth Guerzou, Puéricultrice, Secrétaire association FORMATICSanté

–       L’E-learning au service de la surveillance et de l’intervention clinique infirmière : une expérience concluante dans le domaine des soins critiques – Sigrid Duperrex – Infirmière Diplomée en soins intensifs chargée de formation au CHUV de Lausanne (Suisse)

–       Expérience du e learning en formation continue au CHU de Toulouse dans la prise en charge de la douleur. Jean Marc Bergia – Cadre de Santé, Président du Clud – CHU de Toulouse

–       Intérêt de l’e-formation en sécurité transfusionnelle : le bilan après trois ans et perspectives
Jean Jacques Cabault,Coordonnateur régional d’hémovigilance ARS Ile de France, Catherine Trophilme, correspondant d’hémovigilance à l’ AP-HP Paris et Thierry Zunino, Coordonnateur Pôle Formation, INTS, Paris

–       Simulateur en raisonnement clinique – De la physiothérapie vers les autres professions du domaine santé – Patrick Van Overbergh et Pierre Bellemarre  Professeurs Haute Ecole de santé Valaisanne et Genevoise (Suisse)

Session 2 –  Des dispositifs de formation initiale enrichis par les usages du numérique
Modérateur 
: Anne Marie Coste – Directeur de soins – Consultant formateur

–       De l’utilisation des ressources numériques en formation initiale infirmière – Marie Christine Chareyre, Cadre de santé formateur IFSI CHU de Grenoble

–       E-learning et formation initiale infirmière : un dispositif d’accompagnement pour les IFSI – Brigitte Marie, Directrice & Cédric Lehir, cadre formateur à l’IFSI de Dreux et Jérome Clément, Responsable pédagogique Médiformation

–       La boite à outils techno pédagogiques : pour le développement des compétences informationnelles des étudiantes et étudiants en soins infirmiers- Guy Belanger, Professeur en Sciences Infirmières – Université du Québec à Rimouski

–       Partenariat entre informaticiens et soignants durant la formation initiale : mythe ou réalité ? Arnaud Guillay Cadre de santé formateur IFSI CH Castres Mazamet

–       Expérience de la coopération entre les deux rives de la méditerranée  pour renforcer l’usage des TIC par les professionnels de santé : le projet  UNITIC pour les Instituts de formation paramédicale d’Algérie – Morad Yahia Cherif Chef de Projet INPFP Alger (Algérie) – Lisette Cazellet Consultant formateur Président FORMATICSanté

Session 3  –  Coopération et coordination pour l’enrichissement de dispositifs innovants de e-formation
Modérateur
 : Marc Massiot, Directeur Enaxanté

–       Projet collaboratif de création de la première plateforme de simulation médicale numérique d’évaluation, de formation et d’échanges transprofessionnelles – Dominique Laure Truchot Cardot, Conseiller Médical Interaction HealthCare

–       La  multimodalité au service de l’apprentissage – Des clés de réussite dans la  conduite du changement en établissement de santé – Isabelle Beau, Cadre Supérieur de Santé, IFCS Pitié Salpétrière APHP Paris

–       Intégrer l’e-formation dans les pratiques de formation : retour d’expérience d’un organisme de formation – Evelyne Fossé Responsable R & D, Olivier Michel Consultant formateur, GRIEPS – Lyon
–       Formation des ingénieurs  à l’innovation dans le domaine des TIC Santé –  Equipe TIC & Santé Montpellier – Institut Télécom Montpellier

15 h 20  à 16 h 15– Modèles, outils de travail collaboratif & usages des réseaux sociaux en formation pour l’enrichissement des compétences professionnelles
Modérateur
 – Jérome Clément – Cadre de santé – Responsable pédagogique Médiformation
* Expérimentation de la mise en oeuvre du e-portfolio : exemple du livret de l’interne en médecine – Emilie Lenel et Anne Garnavault Remy du Centre d’Enseignement Multimédia Universitaire à l’Université de Caen Basse-Normandie
* Les réseaux sociaux, passerelle entre formation formelle et informelle
Frédéric Haeuw, Docteur en sciences de l’Education, consultant expert en e-formation

16 h 15 à 16 h 30 – Conclusion du Colloque – 
Christophe Biondini – Vice Président de l’association FORMATICSanté

Télécharger ce programme et la fiche d’inscription en pièce jointe ou en ligne, en cliquant ici
Pour en savoir plus sur l’évènement, et consulter les renseignements pratiques, consulter le site www.colloqueticsante.fr

Pour vous inscrire en ligne, cliquer ici

Pour nous contacter contact@formaticsante.com
Tél 06 86 17 08 72

Cet événement vous est proposé par : FORMATICSanté

See on www.e-learning-letter.com

DMD Santé : un forum mais aussi des tests et comparatifs d’applications santé

DMD-Santé a mis en place un forum fréquenté par des Médecins mais aussi effectue des tests et comparatifs des applications santé.

Ce site est à mettre dans vos favoris !!

Les liens de DMD-Santé : 

Tests et comparatifs applications santé

dmd